Escapade dans la nature avec Céline Obadia

 

Pour vivre en harmonie avec la nature

Qui êtes-vous ? Quels sont vos liens à la région ?

Je suis garde monitrice du Parc national de Port-Cros depuis 2008, année où je me suis installée en région PACA, dans le Var, département abritant des paysages littoraux préservés.

Née en Touraine, j’ai grandi en ville, à l’orée d’un bois où je pouvais admirer les oiseaux. Enfant, je recueillais des oiseaux sauvages blessés et j’essayais de les soigner. J’avais fondé le club des oiseaux avec une amie…Nous étions seulement 2 adhérentes !

Étudiante en biologie et physiologie végétale, c’est lors d’un stage à la réserve naturelle du Col des Montets  à Chamonix que mon intérêt pour la protection de la nature s’est confirmé. La découverte de milieux naturels d’une si grande beauté m’a donné l’envie de participer de manière concrète à leur préservation.

Au sein du parc national de Port-Cros, sur l’île de Porquerolles, j’exerce des missions très variées : des suivis scientifiques terrestres, marins et sous-marins. La connaissance de milieux et d’espèces différentes m’aide à mieux les protéger. En exerçant une surveillance quotidienne, je sensibilise les visiteurs et relève parfois des infractions.

Escapades sensorielles

Attendre et Apprendre

Pour avoir la chance d’observer une scène de la vie sauvage, il faut être silencieux et discret. Il faut apprendre, où et comment vit un animal. Il faut regarder, écouter. Il faut attendre. Cela se mérite ! C’est en contradiction avec les valeurs et le rythme de notre société actuelle… Pourtant, c’est ce que recherchent de nombreuses personnes, cette connexion avec la nature, avec eux-mêmes, cette coupure avec le stress du quotidien.

Partager

Pour les besoins des suivis scientifiques, j’ai appris à photographier mes deux sujets de prédilection : les cétacés et les oiseaux, tous les deux synonymes de déplacements rapides. L’appareil photo a besoin de vitesse et de lumière, le photographe doit être calme et concentré pour capturer un moment éphémère et pouvoir le partager ensuite.

Rendre accessible à tous.

En 2018, j’ai eu envie de rendre accessible le monde des oiseaux à un public de non-voyant. Je suis partie du postulat que je pourrai leur faire connaître à travers l’écoute de leurs chants.

J’ai initié un séjour de découverte des oiseaux, alternant des séquences tactiles en salle avec des silhouettes d’oiseaux et des séquences en extérieur pour écouter les chants.

Cette expérience a été extrêmement riche tant sur le plan humain que professionnel et m’a permis de tisser des liens avec les associations locales de non-voyants et mal-voyants. J’ai pu comprendre leur manière d’appréhender un savoir, leurs besoins et attentes.

Quel message voulez-vous transmettre ?

Être au contact de la nature permet de se ressourcer, de se recentrer. Essayons de la rendre accessible au plus grand nombre.

Nature verte ou nature bleue ?

Quelle est votre plus belle escapade émotionnelle ?

Postée en haut de falaise, un long échange de regard avec une femelle de hibou Grand duc, dont le jeune venait de se poser à mes côtés sans me voir…

Votre plante ou animal “coup de cœur” de la région ?

 Le cachalot, animal géant, massif, pourtant si sensible au dérangement quand il vient reprendre son souffle en surface après 40 minutes d’apnée !

A propos du Parc National de Port-Cros

Espace de confluence terre-mer, situé à l’extrême sud de la Provence, entre Toulon et le Golfe de Saint-Tropez, le Parc national de Port-Cros, premier parc marin d’Europe créé le 14 décembre 1963, constitue un concentré de Méditerranée. Son caractère singulier résulte de l’entrecroisement depuis la nuit des temps de l’histoire naturelle et de l’histoire humaine. Un creuset où la nature a trouvé des conditions favorables à l’expression de toute sa puissance et sa diversité… Créant une alchimie qui a toujours éveillé passions et inspiration.

A terre, des écosystèmes rares

Port-Cros, île sauvage, abrite des espèces endémiques comme la des espèces endémiques comme la La Romulée de Florent et le Discoglosse sarde. Plusieurs espèces d’oiseaux y trouvent refuge, comme le Faucon pèlerin ou le Puffin Yelkouan. Porquerolles et ses magnifiques plages de sable blanc offre une grande variété de paysages allant du maquis aux plaines fertiles et cultivables, avec des vergers, des potagers, des domaines viticoles, etc. L’île abrite également plusieurs espèces rares, dont la Dauphinelle de Requien, aux fleurs bleu violacé, endémique des îles d’or.

Une biodiversité marine exceptionnelle

L’espace marin du Parc national offre une grande variété paysagère avec deux principaux écosystèmes particulièrement riches : l’herbier de posidonie et le coralligène. Ses grandes profondeurs et notamment le canyon des Stoechades qui descend à 3000 mètres , offrent des conditions favorables aux cétacés.

Un riche patrimoine culturel

Le Parc national possède un patrimoine historique considérable, illustré par des épaves, mais aussi des vestiges romains, une vingtaine de forts militaires, des phares, et des villas maritimes antiques.

 

Pour en savoir +, portcros-parcnational.fr

Retour vers la page de l’opération