Que ce soit en jardinant, en se promenant dans la forêt, ou plus simplement en la regardant par sa fenêtre ou même en photo, la nature apporte de nombreux bienfaits à l’humain !

 

3 grandes théories autour des bienfaits de la nature sur l’humain

 

Les notions présentées ci-dessous font écho à la deuxième partie de la définition de la santé, à savoir ne pas simplement être malade mais pleinement épanoui.

 

Biophilie

Composé de “bio” signifiant la vie et “philie” signifiant qui aime ; soit le fait d’aimer le vivant. Cette notion a été déployée par le biologiste E. O. Wilson, en 1984. L’humain se sent bien et à l’aise dans la nature car c’est le milieu dans lequel il a évolué pendant des milliers d’années. Evoluer dans un environnement naturel permettrait des stimulations cognitives, physiques et émotionnelles qui contribuent au bien-être de l’individu. A contrario, l’absence de connexion à la nature conduit à une dégradation de la santé.

Le concept de Biophilie invite l’Homme à garder une connexion avec la nature, au monde du vivant, par les espaces verts, l’air extérieur, la lumière naturelle, les milieux humides, etc. Cette harmonie agit de manière positive sur la productivité, le bien-être et les relations en société.

 

Théorie de la restauration de l’attention (Kaplan & Kaplan, 1989 ; S. Kaplan, 1995)

La nature permet de se déconnecter de la multitude de pensées et d’informations reçues inconsciemment par le cerveau). L’exposition à la nature constitue une solution efficace pour réduire la fatigue mentale.

 

Théorie de la réduction du stress  (Roger Ulrich 1984 ; 1991)

Les recherches montrent que l’exposition à la nature permet de réduire la tension artérielle, la fréquence cardiaque ainsi que la concentration de certaines hormones impliquées dans la formation du stress (cortisol), et ainsi de se détendre. Source : publication « associer santé et espaces de nature ». 2021. Plante & Cité.

Bien-être, baisse du stress, de l’anxiété, augmentation de défense immunitaire,…

De nombreuses études scientifiques montrent depuis une 40aine d’années que la nature fait du bien. En 1981, Moore mesure en prison, l’impact d’une vue sur la nature (moins de problème de santé) et Ulrich en 1984, mesure dans l’hôpital l’impact d’une vue sur la nature (sortie anticipée des malades. Sur une convalescence de 5 jours, presqu’un jour gagné!). Par la suite, il a été aussi démontré les bienfaits d’une nature virtuelle (photo) avec des effets proches d’une nature réelle.

Selon les situations, réduction du stress (aussi bien pour le patient et que le personnel), baisse de la quantité d’analgésique…

#QVT   #santé   #Hippocrate   #bienfaits   #nature

La santé de l’être humain dépend de la distance qui le sépare de la nature (tant géographiquement que spirituellement), nature qui se doit d’être également en bonne santé.

biodiversanté