Que ce soit en jardinant, en se promenant dans la forêt, ou plus simplement en la regardant par sa fenêtre ou même en photo, la nature apporte de nombreux bienfaits à l’humain !

 

2 grandes notions se distinguent (que l’on peut qualifier de préventive et curative) :

  • Biophilie : composé de “bio” signifiant la vie et “philie” signifiant qui aime ; soit le fait d’aimer le vivant.
    Cette notion a été déployée par le biologiste E. O. Wilson, en 1984. L’humain se sent bien et à l’aise dans la nature car c’est le milieu dans lequel il a évolué pendant des milliers d’années.
  • Théorie de la restauration de l’attention (ART : Attention Restoration Theory) : la nature permet de se déconnecter de la multitude de pensées et d’informations reçues insconsciemment par le cerveau). Dans la nature, les batteries et l’attention se régénère, se recharge. (Kaplan & Kaplan, 1989 ; S. Kaplan, 1995).

Bien-être, baisse du stress, de l’anxiété, augmentation de défense immunitaire,…

De nombreuses études scientifiques montrent depuis une 40aine d’années que la nature fait du bien. En 1981, Moore mesure en prison, l’impact d’une vue sur la nature (moins de problème de santé) et Ulrich en 1984, mesure dans l’hôpital l’impact d’une vue sur la nature (sortie anticipée des malades. Sur une convalescence de 5 jours, presqu’un jour gagné!). Par la suite, il a été aussi démontré les bienfaits d’une nature virtuelle (photo) avec des effets proches d’une nature réelle.

Selon les situations, réduction du stress (aussi bien pour le patient et que le personnel), baisse de la quantité d’analgésique…

#QVT   #santé   #Hippocrate   #bienfaits   #nature

L’hortithérapie

Thérapie par le jardin. Fait son apparition aux Etats-Unis dans les années 1950.

Si on adopte la définition de l’American Horticultural Therapy Association (AHTA) : « l’hortithérapie consiste à utiliser les plantes et le végétal comme médiation thérapeutique sous la direction d’un professionnel formé à cette pratique pour atteindre des objectifs précis adaptés aux besoins du participant ».

En France, apparition dans le début des années 2000.

Le soigné devient soignant ! Une personne malade qui reste dans sa chambre, passif, perd confiance en soi, se sent inutile. Pouvoir jardiner est déjà une raison de se mouvoir ! Ensuite, c’est à son tour de prendre soin des plantes. Les rôles s’inversent, le moral aussi… Voici un des exemples des bienfaits d’hortithérapie.

La santé de l’être humain dépend de la distance qui le sépare de la nature (tant géographiquement que spirituellement), nature qui se doit d’être également en bonne santé.

biodiversanté