Les liens biodiversité et santé

dans les grandes lignes

Le Secteur de la Santé est directement lié à la santé de la biodiversité :

> Une biodiversité en bonne santé = une population en meilleure santé ;

> Une biodiversité dégradée = cause majeure et grandissante des maladies ;

> Les activités des établissements de santé contribuent à la pression exercée sur la biodiversité ;

> La biodiversité est bénéfique à chaque étape d’un parcours de soin, pour le Patient (et le Soignant).

Participez au QUIZ (fin 20 juin, 18h), cliquez ici !

La biodiversité,

c’est la vie !

La biodiversité est à l’origine de la vie sur terre. Elle est le tissu vivant de notre planète. L’Humain en fait intégralement partie.

Plus la biodiversité est riche et variée, plus elle est forte et équilibrée. A contrario, si une instabilité s’installe, c’est l’ensemble de ces équilibres qui se voient perturbés.

 

Elle comprend trois niveaux interdépendants :

> la diversité des milieux de vie à toutes les échelles : des océans, prairies, forêts… jusqu’à une mare ou encore un jardin ;

> la diversité des espèces (y compris l’espèce humaine) qui vivent dans ces milieux ;

> la diversité génétique des individus au sein de chaque espèce.

1,8 million

d’espèces identifiées. 8 millions d’espèces estimées. (IPBES) Les insectes sont en tête du classement avec 1 million d’espèces.

0,0001%

Le pourcentage que représente l’être humain sur le total de la biomasse.

10 000 milliards

de micro-organismes peuplent le microbiote intestinal d’un humain (8 à 10 000 espèces),

soit autant que le nombre de cellules qui constituent notre corps !

6ème extinction

La 6ème grande crise d’extinction des espèces vivantes a d’ores et déjà commencé. La précédente était il y a 65 millions d’années.

Les services rendus par la nature

L’être humain dépend de la biodiversité qui lui offre gratuitement différents types de biens et services utiles pour vivre et s’épanouir. (régulation de la qualité de l’air, de l’eau… apport de matières premières pour se nourrir, se vêtir, se loger… ).

Elle joue un rôle essentiel en terme de prévention et de santé publique.

 

14 des 19 services identifiés connaissent une trajectoire de déclin par la pression exercée par les activités humaines.

Pollinisation

La contribution du service de pollinisation à l’agriculture mondiale a été évaluée à 153 milliards d’euros en 2005.

« Effet de dilution »

La biodiversité est une alliée dans la prévention. Elle peut réguler certaines maladies infectieuses vectorielles et/ou zoonotiques.  Plus une biodiversité est riche, plus les risques sont dilués entre les espèces et plus les maillons les séparant de l’humain sont nombreux.

Théorie de la restauration de l’attention

Les modes de vie urbains amènent à une utilisation et une exigence croissante de nos ressources cognitives (Kaplan et Berman, 2010). L’exposition à la nature constituerait ainsi une solution efficace pour réduire la fatigue et retrouver des facultés mentales.

Théorie de la réduction du stress 

Plusieurs études scientifiques ont démontré que l’exposition à la nature permet de réduire la tension artérielle, la fréquence cardiaque ainsi que la concentration de certaines hormones impliquées dans la formation du stress (cortisol).

Les 5 pressions sur la biodiversité

La destruction des écosystèmes ou la dégradation des fonctions écologiques conduisent à une réduction des services rendus voire à leurs disparitions, et mettent en péril la survie de l’Humanité.

Les 5 facteurs identifiés par l’IPBES* (rapport évaluant les changements de la biodiversité & services rendus avec le développement économique, au cours des 5 dernières décennies) sont, par ordre décroissant, énoncés ci-dessous. 

NB : Le changement climatique arrive seulement en 3ème position.

1

Changement d’usage des terres et mers. Destruction des habitats.

2

Surexploitation des ressources

3

Changement climatique

4

Pollutions

5

Espèces exotiques envahissantes

exemples d’impacts sur la biodiversité par les établissements de santé : résidus médicamenteux ; produits d’hygiène ; impact foncier ; repas-agriculture ; matériels-équipements ; déchets …)

biodiversité et parcours de soin

A chaque étape du parcours de soin, la nature apporte de nombreux bienfaits !

> Un cadre apaisant pour faciliter les soins

> Des thérapies non médicamenteuses – invasives

 

Résultats :

+ grande tolérance à la douleur  /   durée de séjour + courte   /   prise de médicament réduite  /  convivialité

Des Soignants et les visiteurs (famille…) satisfaits également !

Dans la salle d’attente

Des photographies de nature réduisent le stress !

Pendant les examens

Les plantes ou la nature virtuelle détournent l’attention ou offrent un cadre apaisant !

Pendant les soins

De “nouvelles” pratiques non-médicamenteuses comme l’hortithérapie qui rend le patient pleinement acteur !

Dans la chambre

– 1 jour d’hospitalisation et prise d’analgésiques puissants / 2 !!

les résultats qui ressortent d’une étude scientifique (Ulrich, 1984) comparant des patients ayant subi la même opération dont la fenêtre des chambres donnaient soit sur un mur en brique ou soit sur une vue arborée.

Vision et lignes directrices mondiales

One Health

Une seule santé !

Le concept ‘One Health’ rappelle les liens étroits entre santé humaine, santé des animaux et la santé de l’environnement.

Il a été officialisé en 2010 par la signature d’un accord entre l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’OIE (Organisation mondiale de la Santé animale) et le FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’Agriculture), rejoints par le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement).

ODD : 17 objectifs pour transformer notre monde

Ce programme porte l’ambition de transformer notre monde en éradiquant la pauvreté et les inégalités tout en assurant sa transition écologique et solidaire à l’horizon 2030. Ils ont été adoptés en septembre 2015 par 193 pays aux Nations Unies.

Participez au QUIZ (fin 20 juin, 18h), cliquez ici !