L’hortithérapie

L’hortithérapie vient de la racine “hortus” (qui signifie jardin) et de la racine “thérapiae” (qui signifie soin, soigner).

« l’hortithérapie consiste à utiliser les plantes et le végétal comme médiation thérapeutique sous la direction d’un professionnel formé à cette pratique pour atteindre des objectifs précis adaptés aux besoins du participant ».

définition de l’’American Horticultural Therapy Association (AHTA).

un peu d’histoire

Le jardinage en tant qu’approche thérapeutique est apparu à la fin du 18e siècle aux États-Unis qui est devenue une discipline enseignée en 1971. D’autres pays sont précurseurs comme l’Angleterre, le Canada et le Japon.

En France, l’hortithérapie est reconnue dans la classifications des INM (Intervention Non médicamenteuse) de la plateforme CEPS. Des associations fleurissent un peu partout pour proposer des ateliers de jardinage dans et hors établissements de santé.  Ces activités peinent encore à s’intégrer dans les protocoles de soin conventionnels. Le secteur doit monter en compétence.

les contours

La mise en place d’une démarche d’hortithérapie doit être structurée et intégrée dans la parcours de soin global du patient (tenue d’un dossier comprenant les observations, mesures et améliorations). Le manque actuel d’organisation rend les ateliers proposés comme des activités “occupationnels”.

Durant les activités, les relations entre le patients et le personnel de santé sont différentes. Un nouvel équilibre et relationnel s’installe. Le patient passif dans sa chambre subissant les traitements de soin devient actif et prend à son tour soin des plantes. On a tendance à dire que le soigné devient soignant et est pleinement acteur de santé, ce qui le rend responsable. Les ateliers et les espaces dédiés seront différents selon la cible (enfants, adultes, personnes âgées) et les besoins liés à la maladie ou au handicap.

 

Les conditions favorisant le succès des activités :

  • Intégration des patients et des équipes dès la conception du projet,
  • Mise en place d’un suivi patient
  • Association d’un binôme professionnel du jardin et professionnel de santé,

les bienfaits

moteurs

  • Augmente la dextérité (motricité fine)
  • Augmente l’équilibre
  • Augmente l’endurance et la résistance à l’effort

cognitifs

  • Stimule la communication et le langage
  • Donne des repères spatiaux, temporaux

psychiques

  • Favorise l’estime de soi
  • Stimule la motivation

sociaux

  • Favorise le sentiment d’appartenance au groupe
  • Facilite la gestion des conflits

Zoom sur la Maladie d’Alzheimer

L’hortithérapie est essentiellement présente dans les EHPAD, le Ministère de la Santé ayant reconnu cette thérapie comme “non médicamenteuse”,  dans le cadre des actions du Plan Alzheimer 2008-2012.

La maladie d’Alzheimer, maladie du cerveau, est une affection neuro-dégénérative qui entraine une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses provoquant une démence.

Dès les premières phases, la perte de mémoire, les facultés de jugement et de raisonnement se détériorent. La mémoire immédiate et le fonctionnement mental sont d’abord affectés, puis surviennent une altération du langage, une difficulté à effectuer des gestes, des troubles de l’orientation dans le temps et l’espace. Le comportement ainsi que la concentration se dégradent.

Une étude menée sur une durée de 2 ans menée par l’association horticole canadienne sur des malades d’Alzheimer, a prouvé une baisse de 19% d’incidents violents pour les patients en contact avec des jardins, et une hausse de 680% pour les autres patients.

Les bienfaits de l’hortithérapie sont nombreux :

  • Communication facilitée avec le personnel de santé mais également les visiteurs ;
  • Stimulation des sens favorisant le travail de la mémoire ;
  • Disparition du sentiment d’errance. Le jardin est un but de promenade ;
  • Exposition à la lumière du jour permettant de faire le plein d’énergie, chasser le stress et avoir un bon sommeil (régulation des cycles circadiens).

les jardins d’hippocrate

L’association biodiversanté a organisé en 2022 les Trophées “Les Jardins d’Hippocrate”.

L’EHPAD du centre hospitalier Baume les Dames, lauréat du trophée “économique patient”  a su développé un projet structuré organisé autour dun comité de suivi.

Pour en savoir +, cliquez ici.